Covid-19 : soYin assure une permanence pour continuer à vous livrer

SOPHIE QUEIROS : CONFIDENCES D'UNE ESTHETICIENNE


Sophie Queiros confidences d'une esthéticienne

Bonjour Sophie, vous êtes une esthéticienne "pas comme les autres", pourriez-vous nous en dire un peu plus sur vous ?


Bonjour Camille, en fait je viens du monde de la vente de chaussures de luxe où j’ai très vite évolué, de vendeuse à responsable.
Ayant fait le tour de ce métier, j’ai souhaité me reconvertir dans un domaine, l’esthétique, qui m’a permis de me spécialiser dans différentes activités (onglerie, maquillage, modelage, épilation…), de m’orienter vers plus de contact humain, à la fois spirituel et tactile (relations humaines et contact corporel du toucher) et de me rendre plus disponible pour ma famille, une fois à mon compte.
Afin d’acquérir de l’expérience, j’ai été responsable de deux instituts de beauté. Par la suite, j’ai accompli mon rêve : devenir chef d’entreprise, d’abord dans un cabinet de kinésithérapeutes puis j’ai créé mon propre Spa/institut.
Au-delà de l’activité d’esthéticienne, j’ai également créé les premières formations d’esthétique dédiées aux hommes et donc écrit sur le sujet.
Le terme « esthéticienne pas comme les autres » me gêne un peu car j’ai la même formation que mes consœurs. C’est plutôt mon parcours atypique qui interpelle dans la mesure où je suis arrivée en France en provenance du Portugal à l’âge de 13 ans sans parler un seul mot de la langue de Molière. Et à force de travail et de courage, j’ai réussi à devenir esthéticienne, chef d’entreprise, formatrice et maintenant auteure.


«

Et à force de travail et de courage, j’ai réussi à devenir esthéticienne, chef d’entreprise, formatrice et maintenant auteure.

»



Comment vous est venue l'envie d'écrire ? Etait-ce déjà une passion à côté de votre métier dans l'esthétique ?


Constatant beaucoup de demandes d’hommes et afin de répondre aux attentes, j’ai testé et développé différentes techniques d’épilation masculine avec mon conjoint : il m’a servi disons de « cobaye ».
Ainsi, j’ai pu travailler à développer et tester avec lui les différentes techniques.
Suite à son décès soudain, l’écriture est devenue ma thérapie et le « Manuel des techniques d’épilation masculine » est la concrétisation des travaux effectués ensemble. C’est, quelque part, en son hommage, que je l’ai écrit.

llivre manuel épilation homme

Couverture du « Manuel des techniques d’épilation masculine »


Avec "Manuel des techniques d'épilations masculines" en 2015 vous souhaitiez prendre position en faveur de l’ouverture égalitaire des instituts aussi bien aux hommes quʼaux femmes.
La situation a-t-elle évolué depuis la sortie de votre livre ?


Oui, de plus en plus d'esthéticiennes se forment afin de répondre aux demandes des clients, il y a une forte demande et le chiffre d’affaires a explosé. En tant que femme, je suis ravie que les hommes qui souhaitent prendre soin d'eux puissent plus facilement accéder à des soins de qualité.


llivre Confidence d’une esthéticienne

Couverture du livre « Confidences d'une esthéticienne »



Votre premier ouvrage "Manuel des techniques d'épilations masculines" est plutôt technique, le second "Confidence d'une esthéticienne" est davantage humoristique.
Pourquoi ce changement de ton? Quelle belle surprise nous préparez-vous pour votre troisième ouvrage ?


Je suis plutôt quelqu'un de joyeux ! J’aime rire et plaisanter et raconter mes petites misères en dérision est une manière de transmettre un message agréable aux clients et clientes. Ce que je vous prépare est encore diffèrent ! J’ai pris gout à l’écriture et j’ai différents projets d’ouvrages. On m’arrête plus ! (sourire)

Pourquoi selon vous, la blouse est-elle importante dans l'accueil d'une clientèle masculine ?


«

Chez SOYIN, j’aime le modèle Solène à cause de sa simplicité et de son côté pratique (poche et pressions). La coupe, avec son col original, est très attractive.

»

Pour moi, une esthéticienne doit être bienveillante, elle doit être soignée et agréable mais surtout elle doit être compétente et professionnelle. Une esthéticienne doit avoir un sens développé de l’observation et de l’écoute. Le client cherche à être bien accueilli avec une équipe agréable et une qualité de soins optimisée. La tenue des employés contribue grandement au bien être recherché. La blouse, en effet, comme tout uniforme, montre le sérieux au sein d’un institut : elle se doit d’être sobre, non provocante tout en attirant l’attention de la clientèle, donc… esthétique le cœur de notre métier !

Nous vous avons présenté la collection SoYin et vous avez sélectionné notre tunique Solène ? Qu'est-ce-qui vous a plu dans ce modèle ?

J’aime ce modèle à cause de sa simplicité et de son côté pratique (poche et pressions). La coupe, avec son col original, est très attractive. Par ailleurs, le cache cœur, sans décolleté, lui confère cette sobriété que j’ai déjà évoquée.


Pour plus de détails sur le modèle SoYin coup de coeur de Sophie :

tunique Solène



Retrouvez son dernier livre « Confidence d’une esthéticienne »